Deux étudiants de l’Université d’Ottawa reçoivent la prestigieuse Bourse d’études supérieures du Canada Vanier

Publié le jeudi 11 avril 2019

Auteur : Dorothy Lo

Helene Schreiner and Diego Jesus de Souza

Deux étudiants aux études supérieurs de l’Université d’Ottawa se sont vu octroyer la prestigieuse Bourse d’études supérieures du Canada Vanier et rejoignent les rangs des meilleurs chercheurs et doctorants au Canada!

Financé par le gouvernement canadien, le Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier a été mis sur pied pour faire du Canada un centre mondial d’excellence en recherche et souligner les réalisations des meilleurs doctorants au monde. Évalués en fonction de trois critères – excellence universitaire, potentiel de recherche et compétences en leadership – les candidates et candidats doivent passer par un processus rigoureux qui exige des semaines de travail à temps plein et comprend plusieurs étapes d’évaluations et de révisions.

Nous sommes fiers de vous présenter deux boursiers Vanier qui proviennent de notre faculté :

Helene (Katie) Schreiner

Helene Schreiner

Avant d’étudier en génie à l’Université d’Ottawa, Katie a obtenu un baccalauréat ès sciences en physique mathématique de l’Université de Waterloo. Elle s’est ensuite jointe au groupe de recherche SNOLAB à l’Université Queen’s et a travaillé dans un laboratoire de résonance magnétique nucléaire à l’Institute for Quantum Computing. Elle a opté pour les études supérieures en génie à l’Université d’Ottawa après avoir appris l’existence du groupe d’ingénierie des infrastructures hydriques, qui se spécialise dans l’analyse du mouvement de l’eau dans les rivières et le long des régions côtières, ainsi que dans les processus de mélanges, les structures hydrauliques et les changements climatiques. Les recherches que mène ce groupe s’appuient sur des systèmes de mesure à la fine pointe, divers modèles de simulation par ordinateur ainsi que sur des canaux pour les expériences sur maquettes.

Les recherches actuelles de Katie Schreiner portent sur la façon dont les jets de liquide submergés se mélangent dans les coudes des rivières. Plus précisément, elle étudie comment les modèles d’écoulement complexes d’une rivière, et les propriétés des jets même, influencent le processus de mélange des effluents d’une usine de traitement de l’eau rejetés près du coude de cette rivière. Ses recherches pourraient aider à mieux prédire où les polluants aboutiront après avoir été déversés dans un cours d’eau.

« J’ai de la chance de recevoir une bourse pour un travail qui me passionne », affirme Katie Schreiner. « Qu’on valide ainsi l’importance de mon projet a attisé ma motivation et accru ma concentration. Je suis aussi incroyablement chanceuse d’avoir deux directeurs, les professeurs Rennie et Mohammadian, qui sont toujours là pour m’appuyer et me pousser à tenter de nouvelles choses, des choses difficiles – comme de poser ma candidature pour la Bourse Vanier! »

Selon la doctorante, les mois de travail qu’exigeait le processus de candidature en valaient la peine. La Bourse Vanier lui donnera davantage de possibilités de créer des liens avec d’autres chercheurs et d’apprendre de ses pairs sur le terrain pour faire avancer ses propres recherches.

Diego Jesus de Souza

Diego Jesus De Souza

Diego Jesus De Souza a obtenu un baccalauréat en génie civil et une maîtrise de l’Université fédérale du Paraná (UFPR) à Curitiba, au Brésil. Sa thèse portait sur la pathologie des structures de béton et sur les sulfates qui s’y attaquent. Ceux-ci représentent en effet un des mécanismes les plus importants et les plus destructeurs touchant les structures de béton dans le monde. Pendant ses études supérieures, Diego Jesus De Souza a fondé une petite entreprise se spécialisant dans la construction et la réparation de structures de béton et de bois. Au cours des quatre dernières années, il a publié, seul ou en collaboration, plus de 22 articles sur la technologie et la durabilité du béton dans des revues à comité de lecture.

Diego Jesus De Souza s’intéresse actuellement à la réaction alcaline des agrégats, un des processus les plus dommageables pour la durabilité et la performance à long terme des infrastructures de béton. Cette réaction chimique, qui se produit au contact de formes minérales « instables » de silice au sein du matériau aggloméré et des hydroxydes alcalins (Na, K – OH) dissouts dans le béton, crée de petites fissures qui compromettent la fonctionnalité de l’ensemble de la structure. Bien que plusieurs études portent sur la prévention de la réaction alcaline des agrégats, on connait encore bien peu de choses sur la façon d’enrayer ou d’atténuer le problème une fois qu’il se présente.

Le doctorant a passé près d’un mois à préparer sa candidature pour la Bourse Vanier, travaillant chaque jour sur des documents pour ensuite les faire réviser plusieurs fois par son conseiller, le professeur Leandro Sanchez, par les professeurs Martin Noël, Pierre Payeur, Marcelo Medeiros et Mauro Lacerda, et par sa femme, Daiana.

« Je suis très fier et absolument stupéfait d’avoir reçu cette bourse, en particulier après avoir quitté le Brésil avec ma femme pour venir étudier ici, au Canada, ce qui a été très difficile. Grâce à cette bourse, je peux me concentrer à 100 % sur mes recherches. De plus, je suis incroyablement motivé! »

Haut de page