Cours de développement professionnel pour étudiants aux études supérieures

Publié le mardi 7 avril 2020

Soyez prêt pour le marché du travail

Nous sommes ravis de proposer de nouveaux cours de développement professionnel pour mieux préparer nos étudiants aux études supérieures pour leur carrière en industrie et leur donner les compétences nécessaires en communication, réseautage, travail d'équipe et gestion de projet dont ils ont besoin pour réussir.


Préparez-vous pour le marché du travail avec les ateliers de développement professionnel (ELG 5301 ou GNG 5301 )

Ce nouveau cours de trois crédits est conçu sur mesure pour développer et améliorer vos compétences professionnelles en tant qu'étudiant à la maîtrise en ingénierie (M.Ing) en vous proposant une série d'ateliers offerts par des experts et des invités spéciaux qui partagent leur expertise sur la communication, le travail d'équipe, l'esprit d'entreprise, le design, ainsi que sur la rédaction académique et l'analyse de la littérature.

En tant qu'étudiant à la maîtrise, vous pouvez désormais obtenir des crédits pour votre diplôme en participant à des ateliers pratiques qui vous aideront à:

  • développer des compétences utiles pour le marché du travail,
  • vous connecter à des ressources utiles,
  • développer votre réseau,
  • et à faciliter votre intégration.

Dans le cadre des ateliers, vous travaillerez en groupes pour compléter des modules d'apprentissage pratique et en ligne couvrant une variété de sujets, tels que :

  • Techniques de fixation d'objectifs et stratégie de carrière
  • Coaching de vie
  • Compétences de communication efficace
  • Rédaction et critique de curriculum vitae
  • Compétences en matière d'entretiens
  • Développement professionnel et compétences de leadership
  • Et bien plus encore.

Ces ateliers sont offerts en partenariat avec la Formation pour étudiants internationaux Hojjat-Salemi (parrainée Hojjat Salemi, diplômé de l'Université d'Ottawa), le Professional Development Club de la Faculté de génie (dirigé par des étudiants à la maîtrise) et le Centre en génie entrepreneurial de la conception.

Le cours sera offert en ligne à partir de juin 2020 et sera disponible pour tous les étudiants à la maîtrise en ingénierie (M.Ing - sans thèse).

Astha Tiwari, Présidente du Club de développement professionnel

« Dès la première fois où je me suis rassemblée avec ce groupe d’étudiants, tous de différents programmes, j’ai compris immédiatement qu’il y avait beaucoup de potentiel à travailler ensemble puisque nous partagions tous un but commun : de se développer professionnellement. Un an plus tard, c’est incroyable de constater le progrès que nous avons tous individuellement fait en nous aidant les uns les autres. J’ai effectivement développé plusieurs compétences essentielles, mais en plus, j’ai gagné beaucoup de confiance en moi.

Suivant le lancement du Professional Development Club, j’ai pu me trouver une opportunité de bénévolat avec la Ville d’Ottawa. Comme je n’avais aucune expérience de travail antérieure, cette opportunité m’en a beaucoup appris. J’ai acquis l’expérience professionnelle canadienne dont j’avais besoin. Cette occasion, en plus des ateliers de développement professionnels, m’a permis d’obtenir un emploi à l’université en tant que stratège numérique. »

Rajshekhar Mukherjee

« J’ai dû apprendre à présenter mes compétences aux employeurs, c’est d’ailleurs la plus importante leçon que j’ai retirée de ces ateliers. J’ai certainement développé plusieurs compétences professionnelles, mais j’ai appris qu’il était tout aussi important de pouvoir les présenter de façon efficace qu’il était de les développer. Il faut ajuster la présentation de nos habiletés et de nos compétences selon le poste désiré, et pour y arriver, il faut se renseigner sur l’organisation au préalable. Il faut savoir ce qu’ils font, ce dont ils ont besoin, et ce que nous avons à offrir. »

Patricia Da Silva Nuncio

« Depuis mon arrivée au Canada, j’essaie de trouver un moyen d’aider la communauté ou d’améliorer la vie des gens. Un aspect que je trouve fort intéressant de mon champ d’études, c’est la gestion de déchets solides. J’ai une idée de projet qui a le potentiel de créer une différence et qui me passionne réellement. J’ai pu obtenir une entrevue avec la Ville d’Ottawa, mais malheureusement, je n’ai pas été choisie pour le poste.

C’est à ce moment que j’ai commencé à m’impliquer dans la faculté afin de développer mes compétences professionnelles. J’ai suivi un cours de conception entrepreneuriale offert par le CGEC, grâce auquel j’ai pu développer mon idée de projet.

J’ai participé à de nombreux ateliers organisés par le Club de développement professionnel. À l’automne dernier, j’ai assisté à un atelier qui m’a appris comment utiliser la plateforme Linkedin. J’ai tellement pris plaisir à y assister que j’ai commencé à offrir mon aide aux autres étudiants à améliorer leurs profils et à bâtir leur réseau sur la plateforme.

J’ai aussi trouvé le Réseau de femmes entrepreneures. J’ai assisté à un de leurs événements pour avoir l’opportunité de mettre en pratique les habiletés sur lesquelles j’ai travaillé. Lors de cet événement, j’ai été approchée par une femme qui s’est intéressée à mes idées et à mon projet, et qui a décidé de m’aider à trouver un moyen d’aider les autres. Maintenant, je vais enfin pouvoir avoir l’opportunité de proposer mon projet à la Ville d’Ottawa. »


Gagnez une expérience concrète en travaillant sur un projet de stage en industrie (GNG 5902)

Après avoir suivi avec succès le cours "Professional Development Workshops" (ELG 5301/GNG5301), vous pouvez, en tant qu’étudiant à la maîtrise en ingénierie (M.Ing) acquérir une expérience précieuse dans en industrie grâce au cours "Projet de stage en entreprise" (GNG5902). Ce cours de six crédits consiste en un stage au sein d'un ministère du gouvernement canadien ou d'une entreprise du secteur privé, avec l'affectation d'un superviseur de l'université.

La condition minimale requise pour le stage est de 300 heures de travail en un semestre. Toutefois, en tant qu'activité continue, il peut se poursuivre sur plusieurs semestres et un plus grand nombre d'heures peut être investi. Cela offre un maximum de flexibilité pour répondre aux intérêts des étudiants et de l'industrie. Le stage peut être rémunéré, mais ce n'est pas obligatoire.

Améliorez vos perspectives de carrière grâce aux stages et aux projets

Farzaneh Farshad

« Mon frère était étudiant en génie mécanique à l’Université Concordia dix ans passés. Suite à sa graduation, il n’a pas pu se trouver un emploi pendant plus de deux ans. Il y avait deux raisons: il n’avait pas de référence professionnelle, et il n’avait aucune expérience de travail canadienne.

Depuis ma première journée au Canada, mon frère me répétait de m’impliquer le plus possible pendant mes études et d’acquérir de l’expérience professionnelle. Même si j’avais déjà travaillé pendant cinq années dans mon pays d’origine, j’ai suivi ses conseils: j’ai assisté à tous les événements et ateliers que j’ai pu trouver sur le campus. J’ai appris à développer mes compétences. Je me suis exercée à réseauter. Je me suis bâti une liste de références professionnelles.

Quand je me suis finalement trouvé un stage, au début, même écrire un simple courriel était un défi. L’anglais est ma seconde langue, et la culture est différente ici, alors j’en avais beaucoup à apprendre. J’ai grandement développé mes compétences en communication à travers cette expérience. 

J’ai éventuellement gagné assez d’assurance pour m’aventurer à partager mes idées avec mon équipe. À ma surprise, en plus d’aimer mes propositions, ils m’ont aidé à les innover et à les concevoir. Mes conseils aux autres étudiants seraient de travailler sur leurs compétences générales, d’acquérir de l’expérience en faisant du bénévolat, et de ne pas avoir peur d’exprimer leurs idées. »

Ajay Modagi

« Je complète présentement mon projet de stage avec la Ville d’Ottawa. Mon projet s’agit de concevoir un sondage pour la toute nouvelle application mobile qui a été mise au point par la ville. Une fois le sondage publié, je vais pouvoir utiliser les résultats pour créer de la visualisation de données. En définitive, mon projet va contribuer à améliorer leur application.

Je crois que le réseautage est ce que j’ai appris de plus important de mon expérience. Ce n’est pas toujours facile d’approcher les gens et de leur parler, surtout si nous ne pouvons pas trouver d’opportunités pour nous pratiquer. À travers ce projet, je suis constamment en contact avec des professionnels de mon domaine, ce qui m’a permis de développer de meilleures compétences communicationnelles. En devenant plus à l'aise à parler aux gens, ça devient beaucoup plus facile de réseauter par la suite. »

Snehita Singh, stagiaire à AedoAI Inc.

« J’ai complété mon projet de stage chez AedoAI Inc., une entreprise en démarrage qui offre des solutions numériques à des compagnies de construction grâce à des technologies d’analyses de données et d’intelligence d’affaires (business intelligence).

En arrivant d’un autre pays, c’est possible d’avoir l’expérience de travailler avec certaines technologies, ou bien de venir d’un endroit ou il y a des restrictions ou des problèmes d’accès. Mais, une fois arrivé en Amérique du Nord, il n’y a aucun doute que nous allons travailler avec les dernières technologies et tendances numériques. En prenant part à ce projet, j’ai non seulement acquis une expérience de travail en industrie, mais j’ai aussi eu la chance d’apprendre à utiliser des technologies de pointe.

À l’université, nous apprenons toutes ces théories et ces concepts abstraits, mais c’est un sentiment incroyable de pouvoir finalement appliquer ces concepts à des problèmes concrets. Par exemple, dans un de mes cours, j’avais appris comment automatiser certaines choses grâce à des scripts partiels. Puis, quand je travaillais avec AedoAI Inc., j’ai remarqué qu’ils exécutaient certaines choses manuellement, j’ai donc essayé d’appliquer ces scripts, et ils ont fonctionné! En travaillant sur le terrain, des opportunités d’apprentissage se présentent chaque jour. »

Simardeep Singh

« J’ai participé à un projet pour la Ville d’Ottawa. Nous travaillions à faire une cartographie de stress thermique, un projet bien intéressant qui implique des technologies d'extraction de données et d’apprentissage machine.

Un défi auquel j’ai fait face en essayant de me trouver un stage, c’est que toute l’expérience professionnelle que j’avais acquise dans mon pays d’origine ne comptait plus une fois arrivé ici. J’ai eu plusieurs entrevues ou j’ai voulu parler de mes 5 années de travail en Inde, mais les employeurs ne semblaient pas être intéressés. Cependant, ils me posaient de nombreuses questions au sujet des projets auxquels j’avais participé pendant mes études à l’Université d’Ottawa.

Je crois qu’il est important d’utiliser notre temps à l’université pour développer nos compétences, pour apprendre de nos pairs et pour partager nos connaissances l’un avec l’autre. C’est beaucoup plus facile de se trouver un emploi qui nous intéresse après avoir participé à un projet en tant que bénévole. J’ai même à choisir entre deux offres d’emploi présentement, et c’est certainement dû au bénévolat que j’ai effectué pour la ville. »

Haut de page