Coop

Sheldon Harrison, étudiant coop (au centre) avec des collègues de Dai Nippon Printing Co. Ltd., Chiba (Japon).

Obtenez un avant-goût de votre future carrière et financez vos études grâce au Régime d’enseignement coopératif. Le Régime d’enseignement coopératif (coop) vous permet d’acquérir de l’expérience pratique dans votre domaine tout en étudiant.

Le régime coop de l’Université d’Ottawa a aujourd’hui plus de 30 ans. Deuxième en importance en Ontario et cinquième au Canada, notre régime coop est fier de son taux de placement très élevé.

Les avantages du régime coop

Les étudiants de la Faculté de génie tirent des avantages importants de leur participation au régime coop :

  • Trouver du travail (taux de placement de 94,5 % chez les étudiants de la Faculté de génie en 2017).*
  • Trouver un employeur dans diverses villes canadiennes ou à l’étranger parmi de nombreuses organisations des secteurs privé et public.
  • Améliorer leurs compétences professionnelles et accroître leurs connaissances.
  • Constituer un réseau formé de personnes pouvant les aider à bien amorcer leur carrière.
  • Bénéficier d’un programme de qualité approuvé par l’Association canadienne de l’enseignement coopératif et qui satisfait aux normes nationales.
  • Alterner sessions d’études et stages de travail. À compter de l’été de la deuxième année, les périodes de quatre mois de travail et quatre mois d’études se succèdent en alternance.

*Selon les données de 2018 du régime coop

Séquence études et travail

Séquence 1

Les étudiants suivent cette séquence habituellement. Il est possible d’adapter celle-ci afin de satisfaire vos besoins et préférences.

Année Automne Hiver Printemps/été
1 Études Études Ouvert
2 Études Études Travail 1
3 Études Travail 2 Études
4 Travail 3 Études Travail 4
5 Études Ouvert Ouvert

Du point de vue des employers

Lisez les commentaires d’anciens employeurs coop :

Megan Graham

Senior HR Advisor
Ross Video

« Le régime coop de l’Université d’Ottawa donne aux étudiants l’occasion d’être exposés à divers secteurs d’activité. Les employeurs coop jouent un rôle important dans le choix de carrière des étudiants. Ce régime nous permet également de découvrir de futurs talents qui, à la fin de leurs études, pourraient enrichir notre équipe d’une façon remarquable. »

« Le régime coop de l’Université d’Ottawa jouit d’une excellente réputation. J’aime aller sur le campus, j’aime voir les étudiants et j’aime me faire ma propre idée d’eux en les rencontrant en personne. Nous avons eu d’excellents étudiants de l’Université d’Ottawa. »


Jacob Gurnick

Ingénieur de recherche principal
Centre de recherches sur les communications Canada

« Les étudiants du régime coop de l’Université d’Ottawa nous aident énormément à réaliser nos projets. Ils trouvent parfois des idées brillantes et originales auxquelles nous n’aurions pas pensé.

Nous embauchons généralement un ou deux étudiants coop. L’un d’eux est affecté aux projets de programmation et de génie logiciel. Il doit notamment concevoir un logiciel qui permet le transfert des communications. Le second étudiant coop étudie habituellement en génie électrique ou en informatique, il dispose ainsi des connaissances nécessaires pour nous aider à faire l’essai de nouvelles technologies.

En participant au régime coop, les étudiants en apprennent davantage sur un domaine qui leur plaît, et les employeurs profitent de l’aide dont ils ont grand besoin, en plus de bénéficier de l’apport d’idées originales.

J’ai participé au régime coop de l’Université d’Ottawa. Cela m’a permis d’acquérir l’expérience dont j’avais besoin et de me trouver plus facilement un emploi à la fin de mes études. Mon dernier stage dans le cadre du régime coop était chez mon employeur actuel. Une fois mon stage terminé, j’ai été embauché de nouveau.

Nous sommes à la recherche de personnes qui ont envie d’apprendre, qui font preuve d’une attitude proactive et qui sont capables de poser des questions lorsqu’elles ne savent pas quoi faire. Ces personnes n’ont pas besoin d’être des expertes dans leur domaine. Elles utiliseront les connaissances dont elles disposent déjà et nous les aiderons à progresser dans leur domaine d’expertise.

La plupart des étudiants coop que nous embauchons sont brillants, dynamiques et compétents, et ils ont envie d’apprendre. Voilà le profil d’étudiants que nous recherchons. »


Gregory E. Clunis, P.Eng.

Président et ingénieur principal
Integral DX Engineering Ltd.

« J’embauche des étudiants coop depuis maintenant huit ans, ce qui nous assure un apport constant de jeunes gens très motivés et réfléchis.

Les étudiants coop de l’Université d’Ottawa sont des personnes enthousiastes, vives et énergiques qui ont déjà une certaine maturité.

J’ai embauché comme ingénieurs juniors des diplômés de programmes coop pour m’aider à recruter de nouveaux étudiants coop, à les former et à les amener sur le terrain effectuer des inspections et des essais. Je peux ainsi me consacrer davantage à la recherche de nouveaux débouchés. Les étudiants coop font maintenant partie intégrante de mon entreprise. »


Employeurs : Bénéficiez du crédit d’impôt pour l’éducation coopérative. Profitez des compétences des étudiants coop!

Du point de vue de nos étudiants

Janie Amyot

  • Programme : Génie chimique et baccalauréat ès sciences en technologie de l’informatique (option génie de l’environnement)
  • Stage coop : Environnement et Changement climatique Canada
  • Prix de l'étudiant coop de l'année 2017

Janie Amyot poursuit un double baccalauréat : l’un en sciences appliquées en génie chimique, l’autre en sciences en technologie de l’informatique. Dans sa quatrième année d’études, Janie a été embauchée par Environnement et Changement climatique Canada (ECCC).

Son ancienne superviseure, Isabelle Tardif (analyste en affaires réglementaires, ECCC), a mentionné qu’elle a « fait preuve d’une réflexion approfondie et qu’elle sait parfaitement bien fonctionner de façon autonome. »

Impliquée et curieuse, cette étudiante au brillant parcours scolaire a été nommée au Palmarès du doyen de la Faculté de génie pendant trois années consécutives. Elle a également obtenu la Bourse commémorative de la Faculté de génie, octroyée à des femmes inscrites dans un programme de génie et qui démontrent de l’excellence dans leurs études.


Sheldon Harrison

  • Programme : Génie mécanique
  • Stage coop : Dai Nippon Printing Co. Ltd., Chiba, Japon (programme coop Canada-Japon)

« Cette entreprise très importante ici, au Japon, est à la fine pointe de la technologie. Je suis stagiaire au département de R-D en modélisation et technologie, où je travaille dans plusieurs domaines comme la création d’organes artificiels microscopiques. Je n’ai aucune connaissance en biologie, alors apprendre à travailler dans un environnement stérilisé et comprendre le vocabulaire complexe de la biologie, tout en essayant de bien exécuter mon expérience, était tout un exploit. Mais j’ai adoré ça.

Sur le plan personnel, j’ai appris à surmonter tous les types d’obstacles qui se présentent. En ce moment, ma connaissance du japonais équivaut à celle d’un enfant de deux ans. J’ai même dit à mon patron qu’il était très beau en pensant lui dire qu’il faisait beau!

Ce que je préfère du régime coop, c’est l’aide qu’on reçoit pour faire un stage à l’étranger. J’ai reçu des conseils, du financement (du Bureau international et de la Faculté de génie) et de l’aide générale pour rendre tout cela possible.

C’est très certainement l’expérience d’une vie.»


Alexander Cremer

  • Programme : Génie mécanique
  • Stage coop : Tesla (Californie, États-Unis)

« Lorsque j’étais à la recherche d’un placement coop pour ma troisième année, on m’a offert l’opportunité de travailler pour Tesla, à Fremont, en Californie. Je n’avais jamais travaillé à l’étranger, donc cela été une occasion qui est devenue une expérience de travail fantastique.

Travailler hors du pays est une excellente expérience et je recommande à tout le monde d’en faire de même. Plusieurs leçons de vie sont apprises en travaillant dans une ville à l’autre bout du monde. Vous découvrirez de nouvelles cultures et apprendrez à vous adapter à un environnement différent. Être immergé dans une culture étrangère vous permet de sortir de votre zone de confort. Cela vous donne une plus grande vue d’ensemble sur le monde et permet d’éclairer certaines de vos décisions. Cela vous donne aussi la chance de voir les plus grands attraits du pays tout en travaillant.

Un échange vous permet de faire des rencontres partout au travers du monde avec des gens de votre domaine. De telles connexions mènent à plus d’opportunités pour votre futur. Bref, je n’oublierais jamais mon séjour à San Francisco et j’encourage tout le monde à faire un échange à l’étranger. »


Andrés Marsik

  • Programme : Génie mécanique biomédical
  • Japon

« En tant qu’étudiant en génie mécanique biomédical à l’Université d’Ottawa, j’ai eu la chance de réaliser mon rêve de vivre au Japon. J’ai travaillé en recherche et développement pour une compagnie japonaise dans le cadre du programme coop Canada-Japon, pour une durée de huit mois.

J’ai été exposé à plusieurs projets de recherche, ce qui m’a donné la chance d’explorer mes propres intérêts et de découvrir de nouveaux domaines comme la médecine régénérative, domaine auquel j’aimerais pouvoir contribuer dans ma carrière future. Le plus gros défi d’un échange international est aussi la plus grande récompense : l’expérience d’une nouvelle culture ainsi que le fait d’être exposé à un nouveau langage, une nouvelle façon de faire et par-dessus tout, de nouveaux gens. C’est intimidant de se lancer dans une telle aventure, mais j’encourage tout le monde à considérer l’expérience de vivre à l’étranger. »

Haut de page