À propos de l'École

L'École de science informatique et de génie électrique a été créée en 1997 par l'intégration du département d'informatique et du département de génie électrique et de génie informatique. L'École de SIGE est le centre de recherche et d'enseignement de l'Université d'Ottawa pour tous les domaines touchant l'informatique, les ordinateurs et les communications.

L’École interdisciplinaire combine quatre programmes de pointe : informatique, génie informatique, génie logiciel et génie électrique. Réunis en une seule unité scolaire, ces programmes permettent aux étudiants de profiter du savoir interdisciplinaire des professeurs, qui donnent des cours dans un ou plusieurs programmes. L'École de SIGE offre aussi des diplômes en informatique à plusieurs autres Facultés.

La recherche avant-garde effectuée par l'École de SIGE autour de quinze axes de recherche est financée par des octrois et des contrats d'une valeur de plusieurs millions de dollars. L'école est située dans l'un des grands centres canadiens de haute technologie et profite d'excellentes relations avec plusieurs compagnies de la région.

Plus de 775 étudiants de premier cycle sont inscrits à l'un de nos quatre principaux programmes de baccalauréat; plusieurs d'entre eux font partie du programme d'éducation coopérative. Plus de 400 étudiants diplômés sont inscrits dans nos programmes d'études supérieures en informatique ainsi qu'en génie électrique et informatique.

Recherche

La recherche de pointe effectuée par l'École de SIGE autour de quinze axes de recherche est financée par des octrois et des contrats d'une valeur de plusieurs millions de dollars. L'école est située dans l'un des grands centres canadiens de haute technologie et profite d'excellentes relations avec plusieurs compagnies de la région.

L'école dispose de plus de 70 chercheurs et plus de 400 étudiants des cycles supérieurs qui travaillent dans de nombreux laboratoires et des groupes. L'École de EECS a des liens étroits avec l'industrie locale et qu'il en résulte un environnement dynamique de collaboration et deimpact pratique. Pour plus d'informations sur les activités de recherche actuelles dans les domaines de recherche di érents et divers groupes

Algorithmes

En gros, un algorithme est une procédure finie établie de manière définitive en vue de résoudre un problème en un nombre limité d’étapes. Ce sont les algorithmes qui font l’efficacité des ordinateurs. Ils sont au cœur même de la science informatique et jouent un rôle clé dans la plupart de ses sous-domaines. Quelques exemples de problèmes algorithmiques typiques sont les questions suivantes : Est‑ce qu’il y a une solution constructive efficace à un problème donné (susceptible de minimiser l’effet d’un ou de plusieurs facteurs)? Dans quelle mesure une solution constructive donnée est-elle efficace? Est-ce qu’elle est optimale? Est-ce qu’il y a une bonne solution heuristique à un problème donné?

Notre équipe travaille sur de nombreux aspects de ces questions, élaborant des algorithmes pour la résolution efficace de problèmes d’optimisation combinatoire, des algorithmes fondés sur des représentations graphiques, des algorithmes appliqués à des réseaux ad hoc et de capteurs, des algorithmes de protocole de réseau, des algorithmes pour la manipulation et le traçage d’ensembles ordonnés, des algorithmes pour les tableaux d’essais complets utilisés pour tester les logiciels, des algorithmes pour des agents et des robots mobiles.

La recherche effectuée au sein de notre équipe a des applications dans de nombreux champs, y compris la conception de réseaux de communication fiables; les stratégies d’essais complets pour tester les logiciels; le routage robotique; l’acheminement des messages dans les réseaux sans fil; la conception, la modélisation, l’analyse et l’évaluation des performances de réseaux de télématique; la production de cartes de circuits imprimés; le rendu automatique de graphes complexes d’envergure; et l’élaboration de suites d’essais pour tester l’interaction.

Chercheurs

Gestion et analyse des données massives

Le groupe de Gestion et analyse des données massives cherche à rénover les méthodes de gérer les données afin de pouvoir traiter de très grosses quantités de données en temps réel. Ceci comprend : des techniques de préparation des données (organisation, statistiques de base, nettoyage, et intégration); des techniques d’exploration des données (extraction de séquences, classification, partitionnement de données, détection des aberrances et des anomalies); l’évaluation des modèles; l’entreposage de données et l’analyse multidimensionnelle; la visualisation des données et l’analyse des données visuelles.

Les applications comprennent : l’extraction de l’information des messages sur les réseaux sociaux, l’analyse des opinions sur le Web, l’analyse des données des capteurs pour les applications militaires, et l’harmonisation des schémas de données pour des fichiers de données scientifiques et pour des entrepôts de vente au détail.

Chercheurs

Bioinformatique et génie biomédical

Le génie biomédical regroupe plusieurs champs de recherche, y compris la bioinformatique, l’imagerie médicale, le traitement des signaux physiologiques et l’informatique médicale. La bioinformatique est un champ d’étude relativement nouveau, qui applique des théories mathématiques et informatiques à des modèles organisés en vue de mieux comprendre des problèmes biologiques et biomédicaux fondamentaux.

Le génie biomédical et la bio-informatique cherchent à susciter de nouvelles connaissances, et ce, du niveau moléculaire à celui des systèmes. Ce champ du génie vise par ailleurs à mettre au point des méthodes de prévention, de diagnostic et de traitement des troubles médicaux. Nos principaux travaux de recherche en bioinformatique portent sur l’alignement de séquences moléculaires, le dépistage de gènes, l’assemblage génomique, la prédiction de structures protéiques, les interactions protéine-protéine et la modélisation de l’évolution.

Chercheurs

Réseaux à large bande

En raison de l’essor extraordinaire du trafic sur Internet, les chercheurs ont commencé à utiliser les fibres optiques afin de se doter de liens de communication à grand débit beaucoup plus efficaces. Plus récemment, des chercheurs spécialisés dans les réseaux optiques ont inauguré le multiplexage par répartition en longueur d’onde (WDM), une technologie grâce à laquelle on peut transmettre des trains de données multiples indépendants au moyen d’une seule fibre et en utilisant des longueurs d’onde lumineuse différentes, ce qui permet de multiplier la capacité du réseau. D’autres ont proposé la commutation par rafales, c’est-à-dire le partage de la bande passante dans le domaine temporel à l’aide de commutateurs très rapides. Cependant, ces approches présentent plusieurs défis reliés à l’établissement du trajet et du contrôle de la lumière, à l’architecture du réseau, à l’architecture de commutation optique, au routage et à l’affectation des longueurs d’onde et des tranches de temps, à la survivance du réseau optique, aux protocoles et aux algorithmes d’acheminement, ainsi qu’à la sécurité et à la gestion du réseau. Le coût élevé de l’accès au réseau optique demeure toutefois le principal obstacle pour l’utilisateur final. Pour résoudre ce problème, les chercheurs s’intéressent aux possibilités offertes par les réseaux optiques passifs (PON), les réseaux optiques passifs Ethernet et les réseaux optiques passifs WDM.

Parmi les applications des réseaux à large bande et de l’accès à haut débit à Internet, on compte les transmissions multimédias, la téléphonie IP, les vidéoconférences, le commerce électronique, les services Web et les applications de groupe.

Chercheurs

Informatique répartie et architectures d’ordinateur

« Système réparti » est une expression générique qui sert à désigner tout système composé d’une collection de dispositifs informatiques qui communiquent ensemble. Le terme « informatique réparti » fait allusion aux questions de calculabilité et de complexité associées à ces systèmes. L’équipe de l’informatique répartie et des architectures d’ordinateur est composée de personnes ayant des compétences complémentaires et dont les travaux portent sur divers aspects du domaine, allant de la théorie aux applications, et comprenant notamment la conception d’algorithmes, la simulation, les réseaux, les architectures et la gestion. Nos recherches portent sur une variété d’environnements répartis (par fil, sans fil, ad hoc, mobiles, poste à poste et autoorganisateurs). Dans ces environnements, différentes questions nous intéressent, y compris la conception, l’efficacité, la résilience, la qualité du service, la fiabilité du logiciel de transmission, la sécurité et la protection.

Chercheurs

Électromagnétisme, radiofréquences et micro-ondes

Tous les dispositifs électriques comportent une interaction des champs électromagnétiques. Plus un dispositif fonctionne à une fréquence élevée, plus la longueur d’onde des champs électromagnétiques concernés sera courte et plus importante sera la taille du dispositif par rapport à la longueur d’onde. En outre, les phénomènes électromagnétiques sont utilisés d’une façon différente qu’ils ne le sont à des fréquences plus faibles. C’est pourquoi il faut élaborer des outils de modélisation des circuits efficaces et perfectionnés, ainsi que des techniques de mesure spécifiquement adaptées à ces composantes qui rendent possibles les réseaux de communication terrestres sans fil, par satellite et optiques. Cela inclut aussi le développement d’outils CAO perfectionnés de simulation de l’électromagnétisme et des circuits pour faciliter la conception, la simulation et l’optimisation des composantes et des dispositifs utilisés dans les systèmes de communication.

L’équipement à micro-ondes, y compris les téléphones cellulaires, périphériques sans cordon, systèmes de sécurité pour l’intérieur et l’extérieur, systèmes de positionnement pour les voitures et les avions, liaisons de télécommunications par satellite, etc., fait désormais partie de notre quotidien. Les dispositifs optiques et à radiofréquences/micro-ondes sont également utilisés dans les chaînes de production, les technologies médicales et les systèmes de transport. À l’heure actuelle, la demande pour des appareils plus petits et moins lourds, et pour l’accès à des services et dispositifs comme la messagerie textuelle, le courriel, l’Internet et les caméras photo et vidéo, pour ne donner que quelques exemples, pose de nouveaux défis aux ingénieurs spécialisés en radiofréquences (RF) et en micro-ondes. L’intégration de tant d’aspects différents dans un même dispositif nécessite que des concepteurs expérimentés, ayant à la fois des connaissances théoriques et des aptitudes techniques et expérimentales, adoptent une démarche multitâche à sa conception.

Chercheurs

Gestion de l’information et exploration de données

Le champ de la gestion de l’information et de l’exploration des données s’intéresse principalement à la collecte, à la gestion et à l’analyse intelligente de dépôts de données de grande taille. Nos travaux de recherche ont pour but de faciliter la réalisation du rêve de rendre les données, ainsi que les connaissances qui y sont enfouies, disponibles en tous lieux, en tout temps et en tout format. Nous étudions les pratiques exemplaires afférentes à l’organisation et au contrôle de la structure, du traitement et de la diffusion de l’information, et ce, tout particulièrement dans le contexte du commerce électronique. En outre, nos travaux visent à extraire des connaissances utiles de ces sources grâce à l’élaboration de nouvelles techniques pour explorer de façon homogène des bases de données complexes.

Cette recherche a des applications dans une variété de champs, y compris le commerce électronique, la gestion des systèmes de soins de santé, l’anthropométrie et la bioinformatique, pour n’en nommer que quelques-uns. Nos travaux portent également sur la simulation d’un entrepôt de données complet dans un grand hôpital universitaire, ainsi que de trois processus importants de soins de santé. Nous œuvrons par ailleurs à la mise au point d’un système géosensible de traitement de l’information et d’exploration de données qui pourra fournir aux personnes en voyage d’affaires ou d’agrément des recommandations basées sur leurs préférences personnelles.

Chercheurs

Multimédias et environnements virtuels et interactifs

Le domaine des communications multimédias a rapport à la représentation, à l’entreposage, à la récupération et à la diffusion d’une information exploitable par machine et produite sur différents types de supports médiatiques (texte, voix, graphiques, vidéo, données haptiques et univers virtuels tridimensionnels). Le terme « communications multimédias collaboratives » fait référence au travail de groupe qui est réalisé par les divers participants à une séance multimédia simultanée. Un environnement virtuel est un univers artificiel créé à l’aide d’ordinateurs et de logiciels qui, lorsqu’il est présenté à l’utilisateur, lui donne le sentiment sur le plan visuel et sensoriel d’être dans un environnement réel.

Ces environnements sont désormais largement utilisés par de grandes entreprises (IBM, CISCO) pour vendre leurs produits. L’haptique désigne la représentation informatique (ordinateur et logiciel) et la transmission électronique du toucher humain.

Ces technologies présentent un potentiel important. Elles ont été étudiées dans des contextes aussi divers que la modélisation et l’animation, l’analyse géophysique, la formation en médecine dentaire, les musées virtuels, la planification des assemblages, la conception des mines, la simulation chirurgicale, l’évaluation des modèles, la commande d’instruments scientifiques, les jeux, ou encore la simulation et la manipulation robotiques en zones dangereuses.

Chercheurs

Photonique

La photonique est la science de la lumière, ou plus exactement l’étude des technologies permettant de produire et de capter la lumière et d’autres formes d’énergie rayonnante dont l’unité quantique de base est le photon. La recherche en photonique porte sur l’émission, la transmission, la déviation, l’amplification et la détection de la lumière par des composantes et des instruments optiques, sur les lasers et autres sources lumineuses, sur la surveillance électro-optique, sur l’électronique et le matériel qui s’y rapporte, et sur des systèmes perfectionnés.

Les applications de cette recherche incluent l’alimentation du monde en électricité grâce à des photopiles économiques, ultra efficaces et écologiques; la mise en œuvre pour tous d’un service à large bande pour l’accès à l’information (Internet, téléphonie, câble); la transmission du son, des images et du toucher sur des réseaux optiques; et enfin, la détection et la mesure du monde.

Pour de plus amples informations veuillez visiter le Centre de recherches en photonique de l’Université d’Ottawa

Chercheurs

Confidentialité et sécurité

Internet peut être un lieu dangereux où les logiciels malveillants, le déni de service, l’hameçonnage, le vol de carte de crédit, l’usurpation d’identité et d’autres types d’attaques menacent le bien-être et la productivité de nombreux citoyens. Les autres réseaux électroniques – y compris les réseaux voix/données (comme des réseaux de téléphones cellulaires et ad hoc sans fil), les réseaux textuels, et les environnements en nuage – ne sont guère mieux. La recherche dans le domaine de la confidentialité et de la sécurité a pour but de créer des environnements dans lesquels les gens peuvent travailler et se divertir en toute sécurité. Parmi ses applications spécifiques, on compte le commerce électronique, les jeux en ligne, les soins de santé et les réseaux de gouvernements et d’entreprises.

Ce domaine comprend une variété de sous-disciplines dont les mathématiques; les protocoles de communication; les systèmes répartis; le développement de logiciels; la spécification et la conception formelle; la vérification du modèle et la démonstration de théorèmes; la vérification, la validation et l’essai; et la conception de matériel et de micrologiciel. Il cherche à combiner les travaux réalisés dans certaines des sous-disciplines afin d’élaborer des systèmes permettant d’effectuer des interactions sécurisées et privées sur les réseaux électroniques et sans fil.

Chercheurs

Robotique, visionique et systèmes autonomes

On décrit souvent la robotique comme le raccordement intelligent de la perception à l’action. Des actionneurs fournissent la capacité d’action du robot, tandis que divers capteurs assurent sa capacité de perception. L’intelligence informatique est nécessaire à l’instauration d’un cadre de coordination efficace des capacités de perception et d’action. La visionique est l’un des mécanismes de perception les plus puissants puisqu’elle permet d’extraire, de caractériser et d’interpréter les données d’image de manière à identifier et à décrire les objets de l’environnement. Les systèmes robotiques autonomes sont conçus pour fonctionner dans des milieux incertains et très dynamiques.

Chercheurs

Génie logiciel

Le génie logiciel a pour objectif d’améliorer la fiabilité, la sûreté, la sécurité et la facilité d’utilisation des logiciels. Il vise également à réduire le coût et le délai de lancement des nouveaux logiciels ou des mises à jour pour les systèmes existants. Les membres du corps professoral en génie logiciel travaillent sur divers types de systèmes logiciels, y compris les systèmes de télécommunication, les outils de génie logiciel, les systèmes de commerce électronique et d’autres applications Web réparties. Ils s’intéressent à l’ensemble du processus de développement, à partir des exigences et des essais jusqu’au déploiement. Ils étudient de nouvelles méthodologies ainsi que les pratiques exemplaires évolutives de génie logiciel et s’efforcent de concrétiser leurs résultats de recherche en collaborant avec des développeurs de logiciel à l’élaboration d’applications, en participant au développement de normes internationales, en intégrant les nouvelles méthodologies dans l’enseignement universitaire de premier cycle et des cycles supérieurs, et en travaillant directement avec les entreprises qui développement des logiciels.

Les résultats de cette recherche sont, entre autres, des produits logiciels améliorés, de nouveaux outils de génie logiciel et de meilleurs processus d’élaboration de logiciels, lesquels peuvent trouver leur application dans toutes les industries en regard des divers types de logiciels qu’elles utilisent.

Chercheurs

Traitement de la parole, du son, de l’image et de la vidéo

Ce domaine de recherché englobe le traitement du signal, sur les mécanismes de compression de données, sur la transmission et le stockage de médias particuliers (parole, audio, image ou vidéo), sur la classification des signaux et sur l’analyse sémantique de l’information médiatique. Il consiste aussi à examiner les problèmes associés à la combinaison de différents médias dans des applications multimédias.

Les renseignements audiovisuels permettent aux êtres humains d’interagir avec leur milieu. Leur reproduction et manipulation a suscité l’essor d’énormes industries dans les domaines de la communication, de la robotique, du divertissement, du génie biomédical et de l’éducation, pour n’en nommer que quelques-uns. Parmi les applications spécifiques des travaux dans ce domaine, on compte le traitement de la parole pour la téléphonie et les téléconférences, l’annulation de l’écho et du bruit, le traitement et amélioration de l’image, l’analyse des médias en vue de leur classification, le stockage et la récupération des données, la création d’environnements virtuels, et nombre d’autres.

Chercheurs

Analyse de texte et apprentissage machine

L’analyse de texte et l’apprentissage machine englobent le champ de recherche que l’on appelle les systèmes à base de connaissances. Les questions sur lesquelles porte la recherche dans ce domaine incluent l’acquisition de connaissances suffisantes pour décrire et réaliser une tâche donnée; la représentation des connaissances d’une façon adéquate pour la tâche à laquelle elles doivent servir; l’acquisition de connaissances et l’apprentissage à partir d’exemples; l’analyse et la compréhension d’une variété de sources de connaissances, et plus particulièrement de celles qui sont sous forme de documents et de textes rédigés dans des langues comme l’anglais, ou encore la planification et l’organisation des connaissances en des unités (agents) ayant la capacité de résoudre des problèmes de façon autonome.

Outre les applications précitées, les travaux dans ce domaine de recherche ont des applications dans une variété d’autres secteurs (p. ex., la médecine, la sécurité informatique, la gestion, les jeux numériques et la mode). Nous travaillons notamment sur un système qui aidera le personnel de la salle d’urgence du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario à prédire la gravité des crises d’asthme chez les patients. Dans le cadre d’une autre application, nous examinons les interdépendances entre diverses mensurations afin de mieux comprendre le consommateur moyen, du point de vue d’un tailleur virtuel.

Chercheurs

Informatique théorique

L'informatique théorique consiste en l'étude des fondements de l'informatique, sous tous ses aspects, depuis l'étude des limites inhérentes aux systèmes de calcul jusqu'aux structures mathématiques et aux propriétés sous-jacentes à l'informatique. L'informatique théorique inclut la conception et l'analyse d'algorithmes, et mène à des applications dans une multitude de domaines en informatique et en ingénierie.

Les professeurs de l'école de SIGE faisant partie de ce groupe s'intéressent à une grande variété de sujets fondamentaux en informatique : conception et analyse d'algorithmes, cryptographie, optimisation combinatoire, calcul distribué, théorie des graphes, géométrie algorithmique, théorie de la complexité, logique et fondements de la programmation, calculabilité à l'aide d'agents mobiles.

Chercheurs

Communication sans fil

Notre recherche dans ce domaine porte principalement sur les couches tant physiques (PHY) que de contrôle d’accès au support (MAC) des systèmes de connexion sans fil. Notre équipe s’intéresse à la modulation, à l’encodage, à l’atténuation de l’évanouissement et à la compensation de phase du canal, à l’accès multiple, aux techniques sans fil améliorées d’efficacité spectrale, et à l’utilisation des technologies MIMO et RK dans les systèmes sans fil.

Les systèmes de connexion sans fil permettent aux gens d’être « raccordés », quel que soit l’endroit où ils se trouvent. Les résultats de la recherche dans le domaine peuvent être appliqués dans les réseaux cellulaires, les réseaux de capteurs sans fil (WSN), les réseaux locaux sans fil (WLAN), les systèmes de télécommunication multipoint locaux (LMDS), etc.

Chercheurs

Réseaux sans fil et informatique mobile

Notre recherché dans ce domaine porte sur divers aspects des réseaux sans fil et de l’informatique mobile. Les chercheurs qui y travaillent s’intéressent à l’informatique répartie et mobile, aux réseaux sans fil, aux réseaux ad hoc mobiles et sans fil, aux réseaux de capteurs sans fil, aux réseaux sans fil maillés, à l’expansion omniprésente de la réseautique, à l’informatique et aux réseaux multimédias sans fil, au commerce mobile et aux technologies de réseau personnel, GPRS, VoIP, WiMAX et d’identification par radiofréquence. Tandis que les travaux en informatique mobile visent la conception d’algorithmes et de protocoles d’informatique répartie pour les réseaux de communication mobiles, ceux en réseautique sans fil et mobile portent sur les services de réseau, sur la gestion de réseau, sur la gestion de la mobilité, sur les protocoles éconergétiques et la gestion de la consommation, sur la sécurité sans fil, sur la protection de la vie privée et la fiabilité, et sur diverses questions ayant trait à la multidiffusion et à la radiodiffusion.

L’industrie de l’informatique mobile et de la réseautique sans fil a progressé à une vitesse prodigieuse. C’est aussi le cas de la conception et du développement de nouvelles technologies et des normes qui s’y rapportent. Parmi les applications de ces technologies, on compte la télémédecine, les interventions d’urgence et la protection civile, les immeubles intelligents, divers aspects de la surveillance de l’environnement, etc.

Chercheurs

Chaires de recherche

Research Chair - Canada

Research Chair - University

Research Chairs - Endowed and Sponsored

Groupes de recherche

  • Centre de recherche en photonique de l’Université d’Ottawa (CRPuO)
  • Centre des appareils médicaux (MDC) de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa
  • Communications Software Engineering Research Group (CSERG)
  • Complexity Reduction in Software Engineering (CRuiSE)
  • Computer Graphics ++
  • Distributed and Collaborative Virtual Environments Research Lab (DISCOVER)
  • Groupe de recherche sur l’analyse textuelle et l’apprentissage machine (TAMALE) * Groupe de recherche en ingénierie de la langue (GRIL)
  • Groupe de recherche sur l’architecture d’ordinateur (Computer Architecture Research Group ou CARG)
  • Groupe des instruments et processus biomédicaux (Bio-Medical Instrumentation and Processing Group ou BioMIP)
  • Integer Programming, Combinatorial Optimization and Structures (IPOS)
  • Intelligence artificielle, robotique et mécatronique (Machine Intelligence, Robotics, and Mechatronics ou MIRaM)
  • Laboratoires de matériaux et dispositifs avancés
  • Laboratoire de recherche en pédagogie du piano (PianoLab)
  • Logic and Foundation of Computing Group (LFC)
  • Multimedia Communications Research Lab (MCRLab)
  • Ontario Research Network on Electronic Commerce - Information and Communications Technologies (ORNEC-ICT)
  • Photonic Technology Laboratory (PTL)
  • Radio-Frequency and Microwave Group (RF&M)
  • Sensing and Modeling Research Lab (SMR)
  • Signal Processing Oriented Technologies Research Group (SPOT)
  • The Ottawa-Carleton Discrete Mathematics Group (DM)
  • Video, Image, Vision, Audio Lab (VIVA)

Contactez-nous

École de science informatique et de génie électrique (SIGE)
STE 5090 (carte)
800, avenue King Edward
Ottawa ON Canada
K1N 6N5

Tél. : 613-562-5888

Répertoire de l'unité

Directeur de l’École de SIGE


Directeurs associé(e) des programmes des études de 1er cycle


Directeur(ice)s / Directeur associé(e)s des programmes d’études supérieures


Coordonnateurs des programmes des études supérieures


Membres du corps professoral


Affectations multiples


Professeurs auxiliaires


Professeurs émérites

Administration
Haut de page