Le département en bref

Le Génie Civil est une profession des plus enrichissantes et stimulantes qui se préoccupe de la construction et de l’entretien des infrastructures physiques de la société, ainsi que de l’utilisation et de la conservation des ressources naturelles pour le bien-être des humains.

La majorité des infrastructures de notre milieu sont l’œuvre d’ingénieurs civils :aéroports, réseaux d’aqueducs, édifices, stations d’épuration des eaux usées, ponts, réseaux de transport, tunnels, canaux d’irrigation, services publics municipaux, installations industrielles, ports et barrages sont des applications du génie civil.

Les ingénieurs civils atténuent les effets de la pollution de l’air et de l’eau, de la contamination du sol et des déchets industriels en concevant des méthodes de traitement et de contrôle. Ces vastes applications font du génie civil l’une des branches les plus importantes du génie moderne. S’appuyant sur leurs compétences en matière d’applications informatiques, d’essais en laboratoire et sur le terrain, et de gestion de projets de construction, les ingénieurs civils découvrent régulièrement de nouvelles technologies pour mieux servir la population.

Recherche

Le Département de génie civil accepte chaque année environ 180 nouveaux étudiants de premier cycle, et il compte plus de 200 étudiants aux études supérieures.

À l’heure actuelle, 18 professeurs à temps plein, quatre professeurs émérites, et 15 professeurs auxiliaires y enseignent; ils effectuent des recherches dans des laboratoires à la fine pointe de la technologie et supervisent des étudiants diplômés dans huit programmes de recherche actifs : génie des explosifs, génie sismique, génie de l’environnement, génie géotechnique, ingénierie structurale, étude des tsunamis, ingénierie des infrastructures hydriques et étude des vents.

Domaines de recherche

Génie des explosifs

Plusieurs récentes attaques à la bombe contre des infrastructures civiles ont attiré de l’attention sur le risque que posent les explosifs aux édifices, ponts, barrages, systèmes de transport, et lignes de communication. Même si un nombre considérable de recherches classifiées ont été effectuées sur la protection d’infrastructures physiques contre les attaques militaires, encore peu d’information sur la minimisation du risque des explosifs aux infrastructures civiles est disponible.

Le Département de génie civil a mis au point un laboratoire de recherche sur les ondes de surpression en 2008. Le laboratoire est équipé d’un tube à chocs unique, utilisé pour faire des essais sur des éléments structurels et non structurels de grande taille soumis à des ondes de surpression.

L’objectif à long terme de cette recherche est de concevoir des stratégies de conception d’éléments résistants aux explosions que les ingénieurs peuvent utiliser. Les objectifs à court terme sont la mise au point des techniques de conception et de rénovation des composantes structurelles et non structurelles des bâtiments; des réseaux de transport, y compris des ponts; des installations de distribution et de traitement de l’eau; des structures hydrauliques, barrages, et installations hydro-électriques; et des usines et tours de télécommunications. De la recherche analytique est également en cours, notamment le développement de logiciels pour analyser la force de souffle.

Chercheurs


Génie sismique

Notre programme de recherche en génie sismique a de solides assises; assorti d’un volet expérimental et d’un volet analytique, il comprend également des visites de reconnaissance et des enquêtes sur le terrain après un tremblement de terre important. La recherche expérimentale comprend la mise à l’essai, dans le Laboratoire de structures, de composantes à grande échelle ou pleine grandeur de bâtiments et de ponts soumises à des charges sismiques. La recherche analytique, quant à elle, couvre l’analyse dynamique de l’historique de réaction inélastique des structures et la préparation de modèles mathématiques pour analyser le comportement d’hystérésis des éléments de structure.

La recherche en cours est principalement axée sur la mise au point de technologies novatrices de réhabilitation sismique pour les colonnes en béton, les murs porteurs, les cloisons de maçonnerie, et les charpentes de béton armé. Les techniques examinées comprennent la précontrainte extérieure, l’utilisation d’acier renforcé et de panneaux de polymère renforcé de fibres (FRP).

La recherche porte également sur le rendement sismique de structures de béton à résistance normale et à haute résistance renforcées de barres de FRP, d’alliages à mémoire de forme, de treillis d’acier ou de FRP, et de coffrage de FRP permanent. Un nouveau programme a été lancé pour examiner les propriétés parasismiques des structures de bois. Les projets axés sur les nouvelles constructions comprennent l’élaboration de procédures et de dispositions de conception à utiliser sur le terrain.

Chercheurs


Génie de l’environnement

La recherche en génie de l’environnement comprend le traitement des eaux, le traitement des eaux usées, la gestion des déchets solides, la conception des décharges, la conception des systèmes de traitement des biosolides et des biofilms.

Chercheurs


Génie géotechnique

Le groupe de génie géotechnique se spécialise dans la géotechnique des mines, la mécanique des sols saturés et non saturés, le stockage souterrain de déchets nucléaires, les techniques de modélisation avancée, et la mécanique des roches. Grâce aux connaissances poussées acquises dans ces domaines, le groupe mène des projets stimulants de génie civil touchant aux activités minières, à la conception des fondations, aux catastrophes naturelles, et autres problèmes géotechniques.

Chercheurs


Ingénierie structurale

La recherche en ingénierie structurale porte sur les méthodes d’analyse, de conception et de construction pour les bâtiments, les ponts et autres infrastructures. Parmi ses champs d’expertise, le Département de génie civil compte le renforcement des structures en béton, le béton renforcé de fibres, les structures d’acier, les oléoducs et gazoducs, les structures en bois, les réactions dynamiques induites par le vent des structures, et les conséquences des explosions, des séismes et des tsunamis sur les structures.

Chercheurs


Étude des tsunamis

Après le tsunami de 2004 dans l’océan Indien, on est devenu plus conscient des conséquences fatales des tsunamis causés par les tremblements de terre partout dans le monde. Les tsunamis sont des événements rares généralement causés par des séismes de subduction et le soulèvement du plancher océanique qui en résulte. Les masses d’eaux qui sont rapidement déplacées génèrent une série de vagues qui peuvent avoir un effet dévastateur sur les régions côtières et les infrastructures avoisinantes.

On constate actuellement une pénurie de données de recherche permettant de modéliser avec précision les tsunamis et leurs conséquences sur les structures côtières et les infrastructures voisines. Le groupe de recherche sur les tsunamis de l’Université d’Ottawa poursuit ses recherches pour trouver des façons de réduire les risques associés à ce type de catastrophe naturelle.

Chercheurs


Génie hydro-économique

Notre groupe d’ingénierie des infrastructures hydriques se spécialise en morphodynamique des rivières et des régions côtières, en processus de mélange, en structures hydrauliques, en hydrologie stochastique, et en changement climatique. Les solutions proposées font appel à la recherche de pointe dans la mesure sur le terrain à haute résolution, dans les maquettes de laboratoire détaillées et la modélisation numérique en trois dimensions.

Chercheurs


Étude des vents

Les tempêtes de vent sont un des phénomènes naturels qui causent le plus de dommage et perte de structures. Les grandes tempêtes, comme les ouragans Katrina et Andrew, ont causé des dégâts matériels se chiffrant à des dizaines de milliards de dollars. Aussi, des tempêtes locales, comme les tornades et les rafales, causent beaucoup de dommage et de souffrance chaque année. Même avec les avancées considérables dans la compréhension de l’effet du vent sur les structures, on développe toujours de nouvelles approches en techniques théoriques et expérimentales.

Notre groupe d’étude des vents participe actuellement à des projets de recherche portant sur l’estimation de la vibration aérodynamique des immeubles de grande hauteur et des ponts suspendus. Le groupe évalue également la pression exercée par le vent sur une multitude de structures et sur les systèmes écoénergétiques (comme les panneaux solaires et les éoliennes).

Chercheurs

Nos thèmes de recherche

Répertoire de l'unité

Administration
Agents techniques

Groupes de recherche

  • Groupe de génie de l’environnement
  • Groupe de génie géotechnique
  • Groupe de génie des infrastructures
  • Groupe de génie hydro économique
  • Groupe de gestion des projets de construction
Haut de page