Programme de sensibilisation fait la promotion de STIM auprès des étudiants autochtones locaux

Publié le lundi 10 avril 2017

L’équipe de sensibilisation de la Faculté de génie, en collaboration avec son partenaire Actua, a célébré la réussite de son projet pilote d’éducation STIM pour les élèves autochtones du niveau secondaire.

Justine travaille avec les étudiants

Justine Boudreau, instructrice au Makerspace, chargée des étudiants

Dans le cadre du programme Les jeunes étudiants autochtones en STIM (A-STIM), le programme de Conception technique et de changement social a été mis à l’essai à la fin de l’année à l’école secondaire de Gloucester, et comprenait également des étudiants de l’école secondaire Rideau.

Objets imprimés 3D

Objets imprimés 3D combinés avec des objets autochtones traditionnels

Le projet a permis aux étudiants autochtones d’expérimenter STIM par les connaissances culturelles autochtones ainsi que la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques occidentales. L’objectif du projet était de créer des environnements d’apprentissage où les étudiants autochtones pourraient se voir réussir dans les domaines d’études STIM tout en fournissant des expériences d’apprentissage interculturelles aux étudiants non autochtones.

Grâce à un apprentissage pratique, les étudiants ont travaillé avec de nouvelles technologies comme l’impression 3D et la découpe laser. Ils ont ensuite eu l’occasion de créer des produits visant à aborder des questions sociales qui affectent leur communauté.

« Grâce au programme A-STIM, nous avons eu une chance unique de tisser des liens durables avec les jeunes autochtones qui dureront tout leur parcours scolaire. En assurant que les jeunes autochtones se voient représentés dans le programme et en démontrant les liens et la pertinence culturelle du contenu du programme, ces étudiants sont plus susceptibles de voir leur propre potentiel pour l’apprentissage supérieur », a déclaré Doug Dokis, conseiller principal pour le programme A-STIM d’Actua. 

Conçu pour avoir une présence régulière et continue dans les lycées participants, le programme A-STIM de conception d’ingénierie et de changement social peut être adapté pour répondre aux besoins et connaissances des communautés autochtones locales et les objectifs d’apprentissage STIM des écoles individuelles.

Le programme offre également une occasion unique aux aînés et aux gardiens du savoir de partager leurs connaissances et leurs visions du monde afin de démontrer les synergies entre les perspectives autochtones et occidentales du génie et de la science. Justine Boudreau, instructrice au Makerspace, a ajouté :

« Travailler avec les étudiants a été merveilleux. Il a été formidable de travailler aux côtés de et d’apprendre des aînés. Les étudiants ont été également captivés par les enseignements et appliquer leurs nouvelles connaissances à notre projet. Leur enthousiasme est contagieux et cela mènera à la réussite de ce programme. »

Notre doyen intérimaire de la Faculté, Ioan Nistor, a approuvé :

« Je crois fermement que ce nouveau programme A-STIM sera bénéfique pour tous les participants. En reliant les instructeurs étudiants de notre Programme en sensibilisation aux jeunes autochtones, on nourrira leur curiosité pour STIM et on les incitera à poursuivre des études postsecondaires. Également, nos étudiants bénéficieront grandement de cet échange avec les jeunes autochtones, les aînés et les gardiens du savoir. »

En misant sur le succès de cette première initiative pilote, le programme jette déjà les bases d’une prestation continue à l’école secondaire de Gloucester et au-delà à d’autres écoles intéressées en 2017.

Haut de page