Moussa Thiam, doctorant du Département de génie civil, se distingue dans une prestigieuse compétition internationale

Publié le mercredi 13 avril 2016

Moussa Thiam

Moussa Thiam a remporté le 1er Prix (ex æquo) et obtenu les félicitations du jury au prestigieux forum international Next Einstein Forum (NEF) au Sénégal, pour sa méthode novatrice de transformation de déchets plastiques en matériaux de construction durables : « From Waste to Wealth: Turning Plastic Waste into Civil Engineering Construction Materials ».

Moussa Thiam + Mamadou Fall
Moussa Thiam avec son superviseur, le professeur Fall, dans le laboratoire de l'Université d'Ottawa

Le NEF est une plateforme mondiale où les scientifiques, les décideurs politiques, le secteur privé et la société civile se réunissent pour influencer la science et la technologie en vue du développement mondial. Cette rencontre internationale du NEF, première du genre sur le sol africain, et a rassemblé plus de 500 scientifiques provenant de plus de 70 pays. Cette rencontre bisannuelle a permis d’honorer les jeunes chercheurs les plus brillants, en récompensant les 15 projets les plus novateurs. En plus de voir leurs travaux récompensés mondialement, les lauréats du NEF peuvent compter sur un vaste réseau, en vue de recevoir du soutien et des conseils d’experts dans leurs domaines pour la réalisation de leurs travaux. Plusieurs médias du monde (BBC, CNN, CTV, TV5, Vox, etc.) ont couvert d'éloges les lauréats du concours.

Thiam, diplômé de l'une des principales Grandes Écoles d’Ingénieur du Mali et de l’Institut africain des sciences mathématiques du Sénégal(AIMS Sénégal), garde de bons souvenirs de son passage au Sénégal :

« Ce fut un réel plaisir et une merveilleuse expérience de participer à ce prestigieux forum. Je suis très heureux et honoré de faire partie des lauréats. Cette innovation scientifique pourrait contribuer entre autres à un environnement plus sain, une réduction considérable de la pollution, une baisse des coûts des matériaux de construction et à la création de nombreux emplois. Je tiens à remercier ma famille, mon pays natal, le Mali, et mes amis. Mes remerciements vont aussi à l’Institut africain des sciences mathématiques (AIMS) et au NEF pour m’avoir offert cette opportunité unique. Finalement, je souhaite remercier mon superviseur de doctorat ainsi que l’université d’Ottawa de m’avoir offert un milieu d’épanouissement intellectuel et un encadrement scientifique de haute qualité ».

Professeur Mamadou Fall, superviseur du doctorat de Mr. Thiam, félicite vivement son étudiant qu’il qualifie « d’entreprenant, dynamique et engagé »pour cette belle reconnaissance internationale.  

Haut de page