L’innovation et la contribution vont de pair

Publié le vendredi 18 novembre 2016

Midia Hassan

Midia Shikh Hassan, étudiante en génie chimique, démontre comment créer un impact positif pendant le séjour universitaire

Plus tôt cet automne, la ville d’Ottawa a eu l’honneur d’accueillir le sommet One Young World. Cet événement de portée internationale s’agit d’un congrès qui réunit d’orateurs illustres avec de jeunes leaders du monde entier afin d’établir des liens durables et de créer un changement positif. Attirant des gens distingués tels que le Premier Ministre et Emma Watson, ce sommet de grande envergure a offert aux jeunes l’occasion unique de non seulement rencontrer des gens dynamiques, mais d’exprimer leurs propres idées sur la façon de produire du changement. Midia Shikh Hassan, représentant l’Université, était au centre cette illustre assemblée pour montrer son travail au sein de la Faculté de génie.

Après avoir été fortement impliquée au cours des dernières années, Midia n’est probablement pas un visage inconnu auprès des autres étudiants. Cette étudiante en quatrième année a accumulé une liste impressionnante de réalisations durant ses années de premier cycle à la Faculté, mais elle préfère simplement laisser son travail parler de lui-même. Ce n’est pas un secret que la Faculté s’efforce continuellement de faire valoir l’importance de mettre ses idées et ses connaissances en pratique par moyen de la participation parascolaire, mais Midia a dépassé ce principe en ayant un impact sur le corps étudiant et la communauté.

L’année dernière, à la Compétition d’idée entrepreneuriale, Midia, avec son coéquipier Richard Appiah-Kubi, a pris la troisième place pour l’application appelée « LetUsLearn ». Cette compétition pousse les étudiants à développer une idée qui pourrait démarrer une entreprise ou faire une différence dans la communauté. L’application LetUsLearn s’agit d’une application mobile dédiée aux enfants autistes favorisant l’apprentissage et les aptitudes à communiquer. Il comporte des modules développés par une équipe multidisciplinaire de thérapeutes, incluant des programmes personnalisés de traitement et de soutien pour les parents. Cette idée innovatrice s’est avérée une réussite lors de la Compétition des concepts en entrepreneuriat

(CE-PEI) où l’application a reçu la somme de 2 000 $. Mais c’est son dernier projet qui pourrait avoir le plus grand impact.

En tant que coordonnatrice du programme, Midia joue un rôle clé au sein des Difference Makers, une initiative qui offre aux étudiants la possibilité d'identifier et d'agir sur leur vision pour amener des changements positifs. Grâce à un large éventail d'activités parascolaires et d'ateliers, les étudiants ont la possibilité de développer des compétences créatives pour la résolution de problèmes. L'été dernier, le groupe a lancé un programme de sensibilisation pour accueillir des réfugiés syriens locaux, attendant une réponse modeste. À leur grande surprise, 300 réfugiés nouvellement arrivés ont accepté leur invitation. Pourtant, la portée d'impact que les Difference Makers cherchent à atteindre s'étend au-delà de la région d'Ottawa.

À la fin du mois d'octobre, lors de la Conférence sur l'innovation des fabricants et des mentors de l'Ontario, Midia a participé à la Compétition de conception innovatrice aux côtés de ses coéquipiers, Antoine Machaalani et Olivier Miguel. Leur projet Dextra, qui a remporté la première place, est une initiative dont le but est de fournir des prothèses aux réfugiés vivant avec d’amputation des membres supérieurs. En utilisant des méthodes rentables, Dextra vise à créer des prothèses imprimées en 3D pour environ 60 000 réfugiés syriens résidant au Liban. Leur mission ultime, habiliter et améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec la perte d'un membre. Alors que cette initiative se trouve encore à ses stades de formation, l'idée simple de Midia et ses partenaires promet d’avoir un impact énorme sur des milliers de personnes.

Invitée à commenter sur la façon dont les étudiants de premier cycle peuvent s’appliquer et mettre leurs connaissances à profit, Midia a partagé son point de vue : « Choisir ce qu’il faut étudier ou ce qu’il faut faire après avoir obtenu votre diplôme est un véritable défi auquel tous les étudiants en génie sont confrontés, mais un moyen de découvrir votre passion—tout en bâtissant un ensemble de compétences—c’est de s’impliquer. La Faculté nous fournit des ressources et du soutien pour qu’on puisse innover et nous engager dans la communauté. Nous sommes en train d’apprendre comment concevoir des produits et résoudre des problèmes, mais cela ne veut pas dire que nous devons attendre pour utiliser les compétences que nous développons pour aborder les questions autour de nous. Il ne suffit pas de savoir comment les choses fonctionnent. Les défis auxquels notre génération est confrontée exigent que les étudiants en génie aillent au-delà de notre éducation pour que les choses fonctionnent pour notre environnement et pour chaque individu. »

Haut de page