Hanan Anis sera reconnue pour l’excellence en éducation

Publié le vendredi 7 avril 2017

 

Par Dave Weatherall

La professeure Hanan Anis recevra ce prix pour ses contributions et ses nouvelles initiatives en matière de sensibilisation et de recherche innovatrice.

Qu’il s’agisse du Makerspace sur le campus, de projets d’entreprise sociale comme Faites une différence ou d’un accélérateur d’entreprises comme Garage Démarrage, Hanan Anis, professeure de génie électrique et de science informatique à l’Université d’Ottawa, semble laisser sa marque partout où elle passe. Ses efforts de sensibilisation viennent de lui valoir le prix Ambassadrice du génie de Partenaires en recherche, organisme dédié entre autres à promouvoir les programmes STIM (sciences, technologies, génie et mathématiques) auprès des étudiants et étudiantes au Canada.  

« J’ai toujours senti qu’il y avait un fossé entre le secteur industriel et le milieu universitaire », explique la professeure Anis, qui assume également les fonctions de coordonnatrice en entrepreneuriat et innovation à la Faculté de génie. « J’aspire à concrétiser toutes ces recherches pour qu’elles soient utiles à la population. »

Titulaire de la Chaire en génie entrepreneurial de la conception du CRSNG, la professeure Anis mène actuellement des travaux axés sur les applications biomédicales, notamment les plateformes ultrarapides à haute sensibilité, faites entièrement de fibres optiques, qui permettent d’employer la détection et l’imagerie non linéaires au chevet des patients.

« Quand j’ai intégré l’Université, j’ai consciemment fait le choix de mettre mon expérience en photonique au service de la biomédecine, car je pensais que c’était là que je pourrais avoir le plus d’impact sur la vie des gens », déclare-t-elle. Puis, elle ajoute : « Je me suis dit également que si je pouvais travailler avec des étudiants, alors j’aurais la possibilité de décupler cet impact sur la société. Après tout, la mission des ingénieurs consiste à servir le monde! »

Mme Anis est fondatrice et directrice du Centre en génie entrepreneurial de la conception (CGEC), lequel permet aux étudiants et aux membres de la communauté d’avoir accès à l’Atelier Makerspace Richard-L’Abbé, un espace où on peut à la fois inventer, construire et jouer. Celui-ci, à son tour, a inspiré d’autres projets, comme le Maker Mobile, un Makerspace itinérant qui a attiré presque 20 000  jeunes participants en moins de 15 mois.

La professeure Anis a reçu de prestigieuses distinctions, dont le prix Nortel de l’innovation et l’une des Bourses de nouveaux chercheurs de l’Ontario. Elle a amassé cinq millions de dollars en subventions de recherche et 100 millions en financement par capital de risque.

Mais son influence ne s’arrête pas là. Elle continue d’élaborer de nouvelles initiatives, comme le Réseau de femmes entrepreneures de l’Université d’Ottawa, destiné à procurer de l’orientation et du soutien aux femmes en technologie et en génie qui montent leur propre entreprise de démarrage.

Haut de page