Étudiante diplômée relève le défi des politiques publiques

Publié le mercredi 1 février 2017

Jessica Ross

Jessica Ross, étudiante au Département de génie chimique et biologique est reconnue par le Centre de politique scientifique canadien pour son impressionnante proposition

Le phosphore est essentiel à la vie telle que nous la connaissons, et l’étudiante en maîtrise Jessica Ross l’explique clairement dans une importante proposition de politique (en anglais seulement) qui lui a valu une reconnaissance. Au cours d’un projet de recherche, Jessica a découvert l’étrange disparité entre l’utilisation de cette substance et le manque de sensibilisation du public. « Je me suis aperçue de ce sujet à travers d’une rencontre fortuite [...]. Au cours de mes lectures et de mes expériences, j’ai appris que le Canada est l’un des plus importants importateurs de phosphore pour la production de l’engrais. La ressource nécessaire à la production de l’engrais phosphaté est sous une forme spécifique connue sous le nom de roche phosphatée. Il n’est pas bien connu qu’il existe une réserve mondiale de roches phosphatées limitée. Ma fascination s’est développée à cause de cet écart entre l’information disponible dans les revues scientifiques, et la conscience populaire sur ce sujet, » a-t-elle expliqué.

Jessica étudie pour une M.Sc.A. en génie chimique avec une spécialisation en science, société et politique publique. Ses découvertes et son expérience ont servi d’inspiration à sa proposition, intitulée « Assurer le phosphore : Contaminant ou produit? Repenser la nourriture pour notre avenir. » L’année dernière, le Canadian Science Policy Centre [Centre de politique scientifique canadien] a lancé un appel de propositions pour la deuxième édition des Prix d’excellence en politiques scientifiques. Ce concours national est une occasion pour les personnes âgées de moins de 35 ans, travaillant dans n’importe quelle discipline, de présenter une idée novatrice pour une politique qui pourrait avoir un impact positif dans la vie des Canadiens.

Ce défi a présenté à Jessica l’occasion idéale d’appliquer ses connaissances et de présenter des solutions à un problème qui pourrait un jour affecter le pays. « En tant qu’étudiante de ce programme, j’étudie les forces géopolitiques qui apportent ces sujets dans la conscience publique. Comprendre quels outils et quelles actions sont disponibles et nécessaires pour permettre à un pays de prendre des mesures avant qu’un problème prévu ne devienne une crise peut aider à façonner une stratégie pour informer les Canadiens sur la limitation mondiale des roches phosphatées qui aura un impact final sur la disponibilité et le coût des aliments. »

Les prix ont été présentés lors de la Conférence canadienne sur la politique scientifique de 2016 par l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences. Voir la cérémonie de remise des prix.

Haut de page