Concours d’écoconception Evolve : Des étudiants en génie marquent des points

Publié le vendredi 16 mai 2014

Evolve 2014

Par la mise en commun de leurs efforts pour mettre en valeur la conception durable, une équipe conjointe, composée d’étudiants en génie de l’Université d’Ottawa et d’étudiants en architecture de l’université Carleton, nous rappelle encore une fois l’importance de la collaboration.

Peter Fisher et Alec Rancourt de l’École de SIGE ont gagné un montant en argent totalisant 3 500 $ avec la collaboration de leurs coéquipiers de l’Université Carleton, Gandhi Habash et Daniel Chapotchkine. La RBC Fondation a aussi remis à  l’équipe un don équivalent pour leur université.

Le concours d’écoconception Evolve est une compétition annuelle ouverte aux étudiants du niveau postsecondaire en génie, architecture et dans les disciplines connexes de tout le Canada. Le but de ce concours est d’inciter des équipes multidisciplinaires à concevoir les immeubles durables de demain. Ce concours dispose de trois grands prix : gagnant : 5 000 $; premier prix finaliste : 3 500 $; et deuxième prix finaliste : 1 500 $.

Pour la deuxième édition annuelle du concours d’écoconception, les participants devaient concevoir un institut de recherche sportive à consommation énergétique nette zéro et ayant une utilisation judicieuse de l’eau. Ce type de bâtiment est construit à partir de l’intégration des sources d’énergie renouvelables et de l’économie d’énergie.

Professeur Riadh Habash de l’École de SIGE qui a encadré l’équipe a expliqué :

« Le but de ce concours était de réduire d’au moins 90% l’utilisation totale de l’énergie anticipée dans un édifice sportif d’environ 16 000 pieds carrés. À l’aide de leur conception architecturale et de leur modélisation de l’énergie, notre équipe a mis en œuvre différentes techniques novatrices et durables qui leur a permis de  réaliser une compensation d’énergie de 89%. Leur modèle inclut un ensemble de stratégies, dont un système de vitrage unique à base photovoltaïque et thermale qui permet de maximiser la production de l’énergie à l’intérieur de l’édifice.»

Haut de page